Comment savoir si vous arrosez trop votre plante ?

En matière de plantes, il y a deux types de personnes : les distraits et les parents surprotecteurs. Ceux du premier groupe sont ceux qui oublient complètement d'arroser ou d'entretenir leurs plantes, il peut même leur arriver d'oublier qu'ils ont des plantes. Ceux du deuxième groupe sont ceux qui contrôlent toujours leurs plantes, les fertilisent, les touchent et les arrosent. Le plus ironique, c'est que les deux aboutissent au même résultat : la mort de leurs plantes. Croyez-le ou non, trop d'affection et d'attention envers votre plante peut être tout aussi néfaste que la négligence, si ce n'est pire.

 

L'un des problèmes les plus courants est l'excès d'eau. Vous avez beau suivre à la lettre les consignes d'arrosage, votre plante ne pousse toujours pas et donne plutôt l'impression d'être sur le point de rendre l’âme. Il se trouve que les consignes d'arrosage sont juste une référence, car la quantité et la fréquence d'arrosage dépendent également des facteurs environnementaux. Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes prêts à tout vous expliquer. Vous apprendrez comment déterminer si vous arrosez trop votre plante, comment la sauver et comment éviter cette erreur à l'avenir.

Les signes indiquant que vous arrosez trop

Tiges lourdes et tombantes

Votre plante semble flétrie et affaissée, mais lorsque vous touchez la terre, elle est humide. C'est étrange, car la plante est verte, mais triste et ses tiges sont lourdes. Au toucher, les feuilles sont loin d'être sèches ou cassantes, elles sont plutôt lourdes et tristes. Vous devez faire attention à la base de la tige qui est en contact avec le substrat, car c'est la première partie susceptible de pourrir.

Feuilles brunes

Les feuilles deviennent brunes lorsque les racines ne peuvent pas répondre à la demande d'humidité de la plante ; elles commencent alors à distribuer ce qu'elles ont à disposition pour maintenir les processus les plus élémentaires, laissant de côté les parties les plus élevées et les plus éloignées, qui commenceront à se dessécher et les tissus finiront peut-être par mourir. Cela se produit lorsque vous n'arrosez pas assez, mais si vous arrosez trop, vous allez noyer les racines qui ne pourront pas bien absorber l'eau et vous aurez le même effet car dans les deux cas les racines seront touchées. Il faut surveiller l'extrémité des feuilles, qui sont les premières à souffrir.

Œdème

La racine de la plante est une machine efficace qui absorbe l'eau pour répondre aux besoins de la plante. Mais si elle en a trop à sa disposition, la pression de l'eau commence à s'accumuler dans les cellules des feuilles. Ces cellules éclatent, formant une sorte de cloque qui ressemble à des lésions. Ces lésions s'ouvrent et produisent des formations granuleuses qui ressemblent à des verrues. On le voit souvent dans les légumes, les feuilles de succulentes et autres plantes. Ce n'est pas un dommage très fort en soi, mais il affecte la plante et ses fruits.

Feuilles jaunes qui tombent

C'est l'un de ces signes typiques que presque tout le monde reconnaît d'emblée. Les feuilles et les tiges de la plante sont jaunâtres, lourdes et de couleur claire. En outre, la plante cesse de croître et de se développer. Le jaunissement des feuilles porte un nom : la chlorose. Il se produit lorsque la feuille manque de chlorophylle, qui lui donne sa pigmentation verte. Faute de chlorophylle en quantité suffisante, la plante cesse de synthétiser la lumière du soleil, c'est-à-dire qu'elle ne fait pas de photosynthèse. Elle ne pourra donc pas se nourrir et mourra.

Pourriture des racines

Ce symptôme n'est pas visible à l'œil nu et pour le voir il faudrait retirer la plante du pot. Dans tous les cas, soyez attentif à la base de la tige, car elle fonce et devient molle. Lorsque le substrat reste humide trop longtemps, cela crée les conditions parfaites pour que certains champignons prolifèrent et fassent des ravages. Certains champignons comme le Pythium, le Fusarium et le Phytophthora se développent volontiers dans des sols mal drainés, argileux, trop arrosés et pauvres en oxygène.

Les premiers symptômes de la pourriture des racines sont les feuilles jaunes et les tiges qui s’affaissent. Si vous sortez la plante du substrat et que vous examinez ses racines, vous remarquerez qu'elles sont brunes, visqueuses et qu'elles sentent le moisi et l'humidité. À ce stade, les dommages sont irréparables. Le gros problème est que si la plante est en pleine terre ou partage un pot avec une autre plante, le champignon contaminera le substrat et pourra se propager aux autres plantes. 

Sauver une plante qui a été trop arrosée

Il est important de garder à l'esprit qu'il n'est pas toujours possible de sauver les plantes qui ont souffert d'un excès d'eau. En fait, il est beaucoup plus facile de récupérer une plante qui s'est desséchée à cause d'un manque d'arrosage qu'une plante qui a été trop arrosée : un excès d'humidité attire les champignons et autres problèmes qui affectent immédiatement les racines. Si c'est le cas et que la plante meurt, il est recommandé de la jeter avec tout le substrat car il sera contaminé par des champignons et il est possible qu'ils y restent jusqu'à ce que vous plantiez une nouvelle plante. Si vous comptez garder le pot, n'oubliez pas de le laver très soigneusement à l'eau et au savon.

 

Le plus important lorsqu'on essaie de sauver une plante qui a été trop arrosée est d'agir rapidement. Ne perdez pas trop de temps et mettez-vous au travail avec ces premiers secours pour sauver les plantes de la noyade :

- Même si votre plante aime le plein soleil, mettez-la à l'abri. Je sais que le premier réflexe est de mettre la plante au soleil pour qu'elle sèche, mais cela va aggraver le problème. En effet, à l'ombre, la plante consomme moins d'eau et les racines cessent d'absorber l'excès d'eau présent dans le substrat (ce qui est la cause de problèmes tels que les œdèmes).

- Assurez-vous que le pot a des trous de drainage et que l'eau a un moyen de s'écouler. S'il se trouve sur une soucoupe pour retenir l'eau, retirez-le de là et laissez-le s'écouler librement.

Prenez le pot, inclinez-le et tapotez-le pour que le substrat soit plus meuble. Le principe est le suivant : si le substrat est presque solide en raison d'un excès d'eau, en le déplaçant, vous créez des bulles d'air qui l'aideront à sécher plus rapidement et permettront aux racines de recevoir de l'oxygène.

- Si la taille de la plante le permet, vous pouvez la mettre dans un nouveau pot avec du substrat frais. Cela permettra aux racines de se développer dans un nouvel environnement et apportera à la plante les nutriments et l'oxygène dont elle a besoin, en éliminant immédiatement l'excès d'humidité qui peut compromettre la santé de ses racines.

Laissez le substrat sécher et laissez l'eau s'évaporer naturellement. N'arrosez que lorsque vous sentez qu'il est sec au toucher. Ne tardez pas trop car cette situation extrême provoquera un choc et un stress supplémentaires à la pauvre plante. Si, au cours de cette attente, vous constatez que la plante se dessèche trop, vous pouvez l'arroser ou la brumiser avec de l'eau fraîche.

- Évitez d'utiliser des engrais sur une plante qui est en train de se remettre d'un arrosage excessif, car les racines sont vulnérables et cela pourrait provoquer des brûlures. Lorsque vous constatez que la plante a repris son processus de croissance, qu'elle a de nouvelles feuilles et qu'elle a meilleure mine, vous pouvez recommencer à la fertiliser.

- Vous pouvez utiliser un fongicide à large spectre, à titre préventif, car l'excès d'humidité est le terrain idéal pour les champignons qui peuvent se loger dans les racines et tuer votre plante.

- Une fois que vous aurez pris toutes ces précautions, vous serez en mesure de dire si la plante s'en sortira ou non au bout d'une semaine environ.

Comment éviter un arrosage excessif

Pour ne pas avoir à subir les terribles conséquences d'un excès d'humidité, un seul secret : la prévention. En outre, le fait de fournir la bonne quantité d'eau permet non seulement d'éviter des problèmes à votre plante, mais aussi de préserver l'environnement car vous ne gaspillez pas d'eau. Il existe quelques astuces pour être sûr de bien faire les choses :

 [SKU: CM200128]

-Choisissez les bonnes plantes. Même s'il est vrai que vous pouvez faire pousser presque tout ce que vous voulez si vous en prenez soin, il est préférable de choisir les plantes les mieux adaptées aux conditions environnementales naturelles de votre espace et à vos besoins particuliers. D’ailleurs, si vous faites partie de ces personnes qui n’arrivent pas à lâcher leur arrosoir, vous pouvez rechercher des plantes qui poussent dans l'eau 

-Utilisez le bon substrat. L'utilisation d'un substrat adapté au type de plante que vous cultivez est essentielle pour éviter les problèmes de rétention d'humidité qui peuvent affecter certains types de plantes. Si vous avez acheté des plantes qui préfèrent les sols secs ou bien drainés, comme les plantes succulentes ou autres, il est préférable de mélanger le substrat avec un peu de perlite ou de sable pour faciliter le drainage. Une bonne astuce consiste à utiliser une couche de galets, de cailloux, d'argile expansée ou de morceaux de polystyrène au fond du pot pour faciliter le drainage.

- L’emplacement avant tout ! Tout comme lorsque vous achetez un appartement, l'emplacement est primordial pour votre plante. Non seulement vous devez lui offrir la quantité de lumière dont elle a besoin, mais il est conseillé de la regrouper avec d'autres plantes qui ont des besoins en arrosage similaires. Vous pouvez créer 3 groupes : celles qui nécessitent un arrosage fréquent, celles qui nécessitent un arrosage modéré et celles qui préfèrent qu'on les laisse mourir de soif. Cela vous aidera à structurer vos horaires d'arrosage, et cela leur permettra d'équilibrer leurs niveaux d'humidité respectifs.

- Conservez l'humidité. La seule fois où j'ai eu des problèmes de sur-arrosage, c'est parce que j'avais des plantes en plein soleil et que le substrat s'est desséché très rapidement. J'étais terrifiée à l'idée que les plantes puissent mourir, alors je les ai arrosées trop souvent et j'ai failli les tuer. La solution à ce problème est très simple : protéger le substrat. Une couche de paillis empêche l'évaporation due au soleil et maintient la température du sol plus fraîche, même en été. Selon le paillis que vous choisissez, vous pouvez même prévenir l'engorgement.

- Utilisez l'auto-arrosage. Dans la boutique Be.Green, vous trouverez de magnifiques accessoires qui vous permettront d'utiliser l'auto-arrosage sur n'importe laquelle de vos plantes. Vous n'aurez plus à vous soucier des horaires et des quantités, car les plantes absorberont juste ce dont elles ont besoin. Vous pouvez également utiliser des capteurs d'humidité, qui vous indiqueront le moment idéal pour arroser.

- Ne vous fiez pas aveuglément aux consignes d'arrosage. Les consignes d'arrosage vous donnent une idée générale des besoins de la plante. Elles peuvent indiquer si votre plante préfère les sols secs, humides ou drainés, par exemple. Ce sont des lignes directrices, mais pas des règles que vous devez suivre à la lettre. Le problème de l’arrosage est que la quantité d'eau dont une plante a besoin dépend des conditions environnementales. Ainsi, arroser une plante en plein été ou en hiver n'a rien à voir. Vous devez donc toujours être attentif au substrat, à son degré d'humidité et au temps qu'il met à s'assécher et adapter les consignes qui vous sont données en fonction des besoins de votre plante et de votre sol.

- Évitez d'arroser chaque fois que vous voyez une plante s'affaisser. Parfois, surtout en été, les plantes peuvent sembler un peu tombantes et flétries pendant les heures les plus chaudes. C'est normal et dès qu'il fera plus frais, elles auront de nouveau bonne mine. Les plantes se flétrissent pour diverses raisons, il est donc préférable d’établir un diagnostic plutôt que de les arroser. Méfiez-vous des plantes théâtrales telles que la Fittonia , le Basilic et d'autres qui n'hésitent pas à s'évanouir au moindre changement environnemental qui leur cause du stress.

- Vérifiez avant d'arroser.  J'aime avoir un bâtonnet en bois (comme ceux que l'on vous donne dans les restaurants asiatiques) que je plonge dans le substrat avant d'arroser. Cela me donne une idée de l'état d'humidité du substrat. En effet, si je me guide uniquement en fonction des premiers centimètres du substrat, il se peut que j’arrose en excès car la partie profonde du substrat est encore humide.

Partagez-le avec le monde !
À propos de l'auteur
Ame Rodríguez

Dédiée à la création d'une armée de cactus, plantes succulentes, caniches et chats pour conquérir le monde. Dans le peu de temps libre qui me reste, je joue, j'écris et je danse.

Recevez votre plante à votre domicile !

5€ de réduction

sur votre premier achat ! 🌱
Inscrivez-vous et rejoignez le club !

#LoveBeGreen


J'accepte les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.