Plantes d'extérieur résistantes à la chaleur et au froid

Le choix des plantes d'intérieur est plus ou moins facile, car les conditions environnementales qui règnent à l'intérieur sont plutôt stables. L’un des plus grands défis à relever quand on choisit des plantes d’extérieur est de trouver une plante qui s’adapte aux aléas climatiques de notre région. Et si vous avez la chance de vivre dans un endroit où les saisons sont très différenciées et extrêmes, cela devient une tâche encore plus compliquée. Si vous n'avez pas envie de vivre en déplaçant des plantes tous les mois ou de vous résigner à les voir mourir et à les replanter la saison suivante, alors vous devez vous procurer ces plantes d'extérieur résistantes à la chaleur et au froid.

Pourquoi les plantes meurent-elles dans les climats extrêmes ?

Rien ne serait plus beau et plus simple que d’avoir une plante, prenons par exemple un bel olivier, et de la regarder pousser et devenir superbe sous le soleil radieux de l’été, puis sous la neige. Cela n’est possible qu’avec des plantes en plastique, car toutes les plantes sont des organismes ectothermes, c'est-à-dire que leur température dépend des conditions environnementales car elles sont dépourvues de mécanisme de thermorégulation.

En tant qu’êtres humains, nous avons un corps étonnant, capable de se maintenir à une température constante même lorsque la température extérieure est très différente de la nôtre. Par exemple, s'il fait chaud, nous commençons à transpirer pour nous rafraîchir et s'il fait un peu froid, nous frissonnons pour nous réchauffer. Les plantes ne disposent pas de ce système, elles dépendent de la température extérieure. La température est un aspect important car elle peut interférer avec le bon développement de processus tels que la photosynthèse, la respiration, la germination, l’absorption des nutriments et bien d’autres choses encore.

Lorsque les plantes atteignent une température à laquelle elles ne sont pas préparées, elles subissent un stress. Dans le cas des basses températures, le froid peut provoquer des altérations de la fonction des membranes, de la synthèse des protéines, du métabolisme des nutriments, de la photosynthèse et de la respiration. Il provoque également des problèmes au niveau du mécanisme d'absorption de l'eau. Le stress, qu'il soit dû au froid ou à la chaleur, amène la plante à consacrer ses ressources et son énergie au maintien de ses fonctions vitales, de sorte qu'elle néglige d'autres besoins tels que l'entretien de ses feuilles et de ses fruits. Si les conditions de stress persistent, la plante meurt.

L’un des plus grands ennemis des plantes est le gel. Le fait de geler et de dégeler provoque souvent la formation de bulles d’air dans le système de transport des liquides des plantes, ce qui peut bloquer leur système et les tuer. Certaines plantes ont développé des mécanismes évolutifs pour résister aux basses températures. Le chêne et le noyer par exemple, évitent les dégâts causés par le gel en perdant toutes leurs feuilles à l'automne. Ainsi, le flux d'eau entre les feuilles et les racines est interrompu.

Certaines espèces entrent en dormance, consomment le minimum d'eau et de nutriments nécessaires, et repoussent lorsque le temps est plus favorable. Les plantes telles que les peupliers et les bouleaux ont développé des cellules de transport d’eau étroites qui évitent qu’elles ne s’obstruent pas à cause du gel. Et il existe des plantes qui sont naturellement préparées pour faire face à ces conditions extrêmes.

Comment choisir les plantes les mieux adaptées à chaque climat

L’astuce la plus simple pour choisir des plantes d’extérieur capables de résister à des conditions climatiques extrêmes est de privilégier les espèces locales. Cela peut sembler évident, mais nous sommes tellement habitués à rechercher des plantes exotiques et différentes que nous laissons de côté les espèces faites pour vivre et s’adapter aux variations climatiques de notre région. Recherchez la région dans laquelle vous vivez et les plantes que l'on trouve habituellement sous ces latitudes. Vous pouvez également vous promener et observer les arbres et les plantes qui poussent dans les parcs ou les jardins publics.

Il est très utile de savoir quelles sont les températures maximales et minimales de votre région, car dans les articles consacrés aux plantes résistantes à ce type de climat, ces données sont généralement indiquées de manière explicite. Il est également important de prendre en compte où vous placerez les plantes, car de cela dépend l'incidence des rayons du soleil sur la plante en été.

Si ce sont les températures froides de l'hiver qui vous inquiètent le plus, vous pouvez toujours découvrir quelques astuces pour protéger vos plantes du gel. Par exemple, il est nécessaire de s’assurer que le substrat soit bien drainé, pour éviter que la racine ne gèle. Une autre astuce consiste à arrêter de les fertiliser régulièrement à l'automne, car cela permet d'avertir la plante qu'il est temps de commencer à se préparer pour l'hiver.

Ne croyez pas que tout ceci est forcément négatif. Lorsque les plantes vivent dans des endroits aux climats si variés, elles apprennent à adapter leurs cycles, et elles sont moins exposées aux insectes nuisibles, qui ne supportent pas les basses températures. Cela vous évite d'utiliser des pesticides et vous permet de cultiver des plantes saines.

Les plantes résistantes aux climats extrêmes

Laurier-rose

Le nom scientifique du laurier-rose est Nerium Oleander. La première chose qui attire l'attention de cette plante sont ses bouquets de fleurs roses, jaunes ou blanches, qui poussent au printemps. C'est une plante à feuilles persistantes, ce qui signifie qu'elle garde ses feuilles vertes toute l'année. Cet arbuste, qui peut atteindre jusqu'à 6 mètres de haut, ne nécessite pratiquement aucun entretien. Il convient aux débutants et ses exigences sont très simples.

Le laurier-rose peut résister à des températures pouvant aller de -15 °C à 40 °C environ. Il faut adapter l’arrosage en fonction de la température et de la saison ; ainsi, en été, il aura besoin de plus d'eau. Il faut que le substrat ait un très bon drainage, c'est pourquoi il est généralement mélangé à un peu de sable. Vous pouvez le fertiliser pendant la saison chaude. Il pousse très vite, de sorte qu'il deviendra un élément phare de votre jardin. Son seul inconvénient est qu'il est considéré comme la plante la plus toxique au monde. Si vous avez des animaux de compagnie, vous devrez donc faire très attention. Cependant, il n'est pas attrayant pour les animaux en raison de son parfum et de son goût amer.

Érable du Japon

L’érable du Japon est un arbre à feuilles caduques dont le magnifique feuillage devient orange ou rouge en automne, juste avant de tomber. Il mesure jusqu’à 8 mètres de haut et peut survivre à des gelées redoutables de -18 °C et à des températures allant jusqu’à 30 °C en été. Il est très facile à entretenir et peut même pousser en pot. Je suis sûre que vous adorerez la forme de ses feuilles.

Cet arbre a besoin d'un substrat très bien drainé, si possible avec un PH légèrement acide. Il requiert un arrosage abondant et plus ou moins fréquent, car il ne supporte pas la sécheresse. Il préfère les endroits lumineux, mais où les rayons du soleil ne lui parviennent pas directement. S’il est en pot, il doit être rempoté tous les deux ans dans un pot plus grand. Il préfère les atmosphères humides, mais évitez de vaporiser ses feuilles avec de l'eau, car cela l'empêche de bien respirer.

Aspidistra

C’est une plante verte, herbacée et vivace. Ses longues feuilles, qui peuvent atteindre 60 cm de long, ont une incroyable couleur vert vif. Très rustique et facile à entretenir, il préfère la mi-ombre et est capable de supporter des températures élevées allant jusqu’à 40 °C et des gelées allant jusqu’à -10 °C.

Le charme de l'Aspidistra réside dans son volume, il est parfait pour ajouter de la luxuriance dans un jardin. Idéal pour les jardinières et autres ou pour recouvrir la base de plantes plus grandes mais en y ajoutant des copeaux de bois. Il convient parfaitement aux endroits semi-ombragés ou à faible luminosité. Il requiert un arrosage modéré, bien qu'il puisse tolérer des périodes de sécheresse.

Rosiers

Les roses sont l’une des fleurs les plus populaires et les plus appréciées, non seulement pour leur beauté mais aussi pour leur délicieux parfum. Bien qu'elles semblent être des fleurs délicates, les roses sont en réalité des plantes très résistantes et versatiles. Vous pouvez les planter en pot ou en pleine terre, et elles peuvent supporter des températures allant de 38 °C à -12 °C en hiver. Elles peuvent atteindre une hauteur allant de 30 cm à 20 mètres, selon l'endroit où elles sont plantées. Les rosiers égayeront vos espaces du printemps jusqu'en octobre s'ils jouissent des conditions adéquates.

L'arrosage des rosiers doit être modéré, à raison de 3 à 4 fois par semaine pendant l'été et moins fréquemment pendant le reste de l'année. Les rosiers ont besoin d'être en plein soleil pour vivre, vous pouvez donc les mettre à l'extérieur en toute tranquillité. Vous voulez plus de fleurs ? Vous pouvez les fertiliser avec un engrais spécial pour ce type de plantes. Cette plante supporte très bien d'être taillée, mais il est possible de la maintenir belle en coupant ses fleurs sèches.

Prunier myrobolan

Le Prunier myrobolan ou Prunus cerasifera Pissardii est également connu sous le nom de prunier-cerise Il est de la même famille que les cerisiers, les amandiers et les pêchers et il deviendra la coqueluche de votre jardin. Il est presque impossible de ne pas tomber amoureux de son épais feuillage pourpre, et au printemps de ses fleurs blanches ou rose pastel. C'est un arbre ornemental à feuilles caduques, car ses fruits ne sont pas comestibles, et il peut atteindre 8 mètres de hauteur.

Le prunier a besoin d'une bonne exposition au soleil et d'un sol profond, mais si les températures sont trop élevées en été, un peu d'ombre ne lui ferait pas de mal. Il demande peu d'entretien, et bien qu'il préfère les sols argileux, il suffit de lui offrir un sol bien drainé avec des matières organiques. Son arrosage doit être modéré, bien que le prunier tolère assez bien la sécheresse. Il nécessite toujours un sol bien drainé car l’engorgement d’eau est néfaste pour lui.

Œillets

Emblème floral de la culture espagnole, c’est une plante qui résiste très bien aux climats extrêmes, sans toutefois exagérer. En théorie, ils peuvent résister à un minimum de -5 °C et à un maximum de 30 °C, mais il est préférable qu'ils ne soient pas exposés aux gels les plus redoutables L’œillet, ou Dianthus Caryophyllus, est une plante herbacée vivace très facile à entretenir. Le plus intéressant avec cette espèce est que ses fleurs vous accompagneront du printemps à l'automne : elles se déclinent en de nombreuses teintes et apporteront à coup sûr la touche de couleur dont votre espace a besoin.

Les œillets ont besoin d'un engrais liquide pour plantes fleuries une fois par semaine au printemps et en été afin de stimuler leur floraison. Ils nécessitent peu de soins, mais il est préférable de retirer les fleurs sèches. Vous devez arroser uniquement lorsque le substrat semble sec, car bien qu’ils aient besoin d’eau pour pousser et se développer, il faut éviter de les engorger. Ils aiment la lumière et le soleil, ils iront donc à merveille dans un coin où l'éclairage est abondant.

Lavande

C'est l'une de mes plantes préférées, car elle dégage un parfum tellement exquis et relaxant qu'elle est capable de transformer n'importe quel coin ou jardin en une oasis de paix. Ce que peu de gens savent, c’est que cette plante vivace semi-arbustive si commune dans la région méditerranéenne peut supporter des températures allant jusqu’à -5 °C. La lavande est très rustique et ne demande pas grand-chose pour fleurir et remplir votre jardin de sa couleur violette en été.

La lavande aime le soleil et si vous lui fournissez un substrat plutôt alcalin, elle poussera joyeusement. Il n'est pas nécessaire de la fertiliser, d'ailleurs certains le déconseillent car cela peut lui faire perdre son parfum ; mais si elle est en pot, vous pouvez mettre un peu d'engrais liquide au début du printemps. Il est important de la tailler en automne, pour stimuler sa floraison.

Palmier de Chine

Beaucoup de gens pensent que les palmiers sont des plantes d’origine tropicale, mais en réalité, le palmier moulin ou trachycarpus fortunei est un palmier merveilleux, car il est capable de résister aux climats les plus extrêmes. De plus, vous pouvez le planter en pot ou dans un petit jardin. Il peut atteindre une hauteur de 15 mètres, mais son tronc ne dépassera jamais 40 cm d'épaisseur.

Ce qui distingue ce palmier, c’est qu’il est recouvert de fibres qui protègent son tronc, de sorte qu’il peut résister à des températures allant jusqu’à -17 °C. Vous pouvez le placer en plein soleil ou à la mi-ombre et il poussera allègrement. Il faut l'arroser fréquemment, jusqu'à 3 fois par semaine et si vous voulez qu'il soit vraiment heureux, administrez-lui des engrais organiques comme le guano.

Partagez-le avec le monde !
À propos de l'auteur
Ame Rodríguez

Dédiée à la création d'une armée de cactus, plantes succulentes, caniches et chats pour conquérir le monde. Dans le peu de temps libre qui me reste, je joue, j'écris et je danse.

Recevez votre plante à votre domicile !

5€ de réduction

sur votre premier achat ! 🌱
Inscrivez-vous et rejoignez le club !

#LoveBeGreen


J'accepte les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.