Tout ce que vous devez savoir sur les effets de la lumière sur vos plantes

Pour que votre plante continue à pousser de manière luxuriante, elle n’a besoin que de deux choses : d’eau et de lumière, de beaucoup de lumière. Cela peut sembler évident mais en réalité, la quantité et la qualité de lumière que reçoivent vos plantes est un facteur majeur de leur développement, et chaque espèce a des besoins différents en termes de luminosité. Comprendre comment la lumière agit sur les plantes peut nous permettre de mieux comprendre comment utiliser cette ressource à notre avantage. C'est pourquoi nous allons vous expliquer aujourd'hui tout ce que vous devez savoir sur les effets de la lumière sur vos plantes.

Pourquoi la lumière est-elle si importante pour les plantes ?

Les plantes sont des êtres merveilleux, capables de fabriquer leur propre nourriture, mais pour ce faire, elles doivent subir une réaction chimique appelée photosynthèse. Celle-ci leur permet de transformer le dioxyde de carbone et l'eau en sucres, qui sont les aliments qui alimentent la croissance de la plante. La lumière du soleil est l'énergie qui est utilisée pour alimenter ce processus.

Les feuilles des plantes absorbent une certaine partie du spectre solaire. Cela se produit dans les feuilles grâce à la présence de chloroplastes, des organes semblables à des pores, riches en chlorophylle, qui en plus de recevoir le rayonnement solaire, absorbent le CO2 de l’air ambiant pour initier cette réaction chimique. Mais la lumière du soleil se comporte différemment sur la plante, en fonction d'autres facteurs.

La lumière du soleil a deux caractéristiques fondamentales qui peuvent varier et avoir un effet différent sur les plantes : la qualité et la quantité. La qualité de la lumière est liée à la couleur et la quantité à l'intensité. Approfondissons un peu ces concepts pour que vous puissiez en tirer parti avec vos plantes.

Couleurs et qualité

La qualité de la lumière que reçoit votre plante est liée aux couleurs et au type de lumière. Cela ne signifie pas que vous deviez éclairer votre plante avec des ampoules de couleur, mais cela concerne les ondes qui composent le faisceau lumineux. Chacune de ces fréquences d'ondes a une couleur particulière (que vous ne pouvez percevoir avec vos yeux que lorsque la lumière passe à travers un prisme) et toutes ces couleurs ne sont pas utiles pour la plante.

Les plantes préfèrent absorber les spectres de lumière jaune, orange, rouge, bleu et violet. Elles n’ont pas du tout besoin de la lumière verte et c’est pour cela qu’elles la réfléchissent. La plupart des plantes vertes préfèrent la lumière bleue et rouge. La lumière bleue contribue à rendre le processus de photosynthèse plus efficace. Elle est responsable de la croissance des feuilles, elle leur permet de s'étirer. La lumière rouge aide à réguler le processus de floraison et la production de fruits.

Quantité de lumière

La quantité de lumière est liée à l'intensité de la luminosité du soleil qui atteint les feuilles. Lorsque la lumière atteint les stomates, elle stimule le processus de photosynthèse qui favorise la croissance des plantes. Or, bien que la réaction de photosynthèse augmente proportionnellement à la quantité de rayonnement absorbée par les feuilles, le stade auquel on obtient le niveau d’énergie idéal pour l’amorcer, appelé point de compensation de la lumière, change selon chaque espèce végétale. Si ces conditions ne sont pas réunies, la plante ne poussera pas. Il se peut qu'elle survive, mais elle ne se développera pas et ne fleurira pas. Elle cessera d'accomplir son cycle naturel.

Au fur et à mesure que la quantité de lumière augmente, la photosynthèse s'accélère de manière exponentielle jusqu'à atteindre un point maximal, appelé point de saturation de la lumière, où le taux de photosynthèse n'augmente plus. C'est le moment idéal où la plante travaille à sa capacité maximale pour produire de la nourriture et continuer à croître, en accomplissant son cycle complet.

À l’intérieur ou à l’extérieur ? Savoir tirer profit de la lumière pour que vos plantes se portent bien.

Imaginez que vous avez une pièce carrée au milieu d’un endroit dégagé, avec une grande baie vitrée sur toute la longueur. N'importe qui pourrait penser que cela revient au même de mettre la plante à l'intérieur de la maison, derrière la baie vitrée, que de la placer juste devant mais à l'extérieur ; mais ce n'est pas le cas parce que la quantité et la qualité de la lumière qu'elle recevrait seraient complètement différentes.

À l’extérieur, une plante reçoit un rayonnement solaire non filtré provenant de toutes les directions : il n'y a rien qui puisse l'arrêter. Au contraire, à l’intérieur d’une pièce, il y a des barrières physiques denses ( des portes, des murs, un plafond, des fenêtres) qui bloquent presque tous les angles. Dans les espaces clos, la lumière provient généralement d’une seule source : une fenêtre ou une lumière artificielle. Cela peut être bénéfique ou non, selon le type de plante que vous achetez.

Types de luminosité

Lumière directe ou plein soleil

Il s'agit de l'absence de barrières entre le rayonnement solaire et les feuilles de votre plante. Les espèces telles que les cactus, les succulentes et les palmiers adorent ce type de luminosité car elles doivent recevoir au moins deux heures de lumière directe par jour afin d'atteindre leur point de compensation lumineuse.

Lumière moyenne ou mi-ombre

Ce type de luminosité signifie qu’il y a quelque chose qui agit comme un diffuseur de la lumière solaire. Il peut s'agir d'un rideau fin et translucide, d'une vitre ou d'autres plantes. Ce type de luminosité est celui que préfèrent les plantes tropicales qui poussent dans la partie inférieure de la jungle ou de la forêt, comme les Monsteras ou les fougères, où elles sont protégées de la lumière directe par des arbres plus grands.

Faible luminosité

Il existe des plantes qui ont évolué pour pouvoir vivre dans des environnements où les conditions de luminosité sont minimales. Elles parviennent donc à atteindre leur point de compensation lumineuse avec très peu de lumière. Mais n’oubliez pas que cela ne signifie pas que la plante peut se passer complètement de lumière : elle en a toujours besoin, même si ce n’est que de manière indirecte, pour pousser. Beaucoup de ces plantes peuvent survivre, mais ne se développeront que si elles atteignent leur point de compensation idéal.

Comment puis-je connaître les conditions de luminosité de mon espace ?

Connaître les besoins en luminosité de votre plante est assez simple : chez Be.Green, nous vous envoyons une fiche reprenant toutes ces caractéristiques ou vous pouvez les consulter dans notre guide des plantes. En revanche, pour connaître les conditions de luminosité d'un point de votre maison, il vous suffit d'une feuille de papier.

Tenez la feuille contre la source lumineuse (la fenêtre, par exemple) à midi, lorsque le soleil est haut. Placez votre autre main devant vous, à environ un mètre, et observez l'ombre qu'elle projette. Si c'est une ombre sombre et nette, il s'agit d'une lumière directe. Si l'ombre est atténuée, il s'agit d'une lumière moyenne. Si vous ne voyez presque pas d’ombre, c’est que vous avez peu de lumière.

Jouez avec ces conditions de luminosité, déplacez votre plante, trouvez l’endroit idéal pour elle et laissez-la pousser dans toute sa splendeur en lui offrant la lumière dont elle a besoin.

Partagez-le avec le monde !
À propos de l'auteur
Ame Rodríguez

Dédiée à la création d'une armée de cactus, plantes succulentes, caniches et chats pour conquérir le monde. Dans le peu de temps libre qui me reste, je joue, j'écris et je danse.

Recevez votre plante à votre domicile !

5€ de réduction

sur votre premier achat ! 🌱
Inscrivez-vous et rejoignez le club !

#LoveBeGreen


J'accepte les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.