Conseils pratiques pour l’entretien des Calatheas au printemps et en été

Certains osent dire que les Calatheas sont des plantes capricieuses et dramatiques, mais en réalité, ceux qui ont vécu ce genre d’expérience n'ont jamais pris le temps d'observer cette beauté tropicale, de comprendre ses besoins et ses habitudes. Comme nous savons que personne n'a le temps de s'asseoir et de regarder les plantes durant toute la journée (c'est le métier de mes rêves, croyez-moi), nous avons rassemblé toutes les astuces pour en prendre soin pendant les saisons les plus chaudes de l'année.

Les Calatheas sont des plantes magnifiques et il en existe de nombreuses variétés. Vous pouvez donc jouer avec leurs formes, leurs tailles et leurs couleurs pour créer de belles compositions. Si vous n'avez pas la chance de vivre dans un climat chaud, sachez que vous pouvez les placer à l'intérieur et qu'elles deviendront magnifiques, surtout si vous suivez ce guide d’entretien des Calatheas au printemps et en été. 

  1. À la découverte des origines : tout ce qu’il faut savoir sur le Calathea 

Calathea est un nom qui regroupe différentes espèces de plantes de la famille des Marantaceae. Ces plantes néotropicales sont des plantes vivaces herbacées rhizomateuses originaires des tropiques américains, bien que la plupart des variétés proviennent du Brésil et du Pérou. On estime qu'il existe au moins 287 variétés de Calatheas ; alors, si vous aimez collectionner les plantes, vous pouvez commencer par cette espèce. 

Il semblerait que les larges feuilles colorées des Calatheas aient été utilisées par les peuples autochtones pour fabriquer des paniers (ceux du Calathea Lancifolia sont allongés et ont une forme idéale) ou pour envelopper de la nourriture (lorsqu’il s'agit d'espèces à feuilles larges) ; bien qu'à notre époque elles aient beaucoup de valeur comme plantes ornementales. Non seulement leurs feuilles sont résistantes et captivantes, mais elles combinent une multitude de motifs et de formes qui sont très attrayants. Un ensemble de Calatheas ne passera jamais inaperçu et est idéal pour ajouter de la couleur sans avoir besoin de fleurs. Étant des plantes pérennes, ils possèdent des feuilles et vivent toute l'année, sans passer par des cycles de sécheresse et de repos.

Croyez-le ou non, un Calathea peut atteindre jusqu’à un mètre et demi de hauteur, mais seulement si on lui donne l'espace nécessaire pour se développer, lorsqu'il est planté directement dans le sol par exemple. D’ailleurs, dans ces conditions, certaines espèces de Calathea peuvent développer de belles fleurs de couleur blanche ou lavande. S’ils sont plantés en pots, ils conserveront une hauteur de 50 à 60 cm et développeront rarement des fleurs. 

Dans la nature, les Calatheas poussent sur le sol de la forêt tropicale, ils sont donc abrités par les branches des arbres environnants qui filtrent la lumière. C'est pourquoi ils sont considérés comme des plantes de mi-ombre. Ils préfèrent les températures chaudes et ils ont besoin d'un taux d'humidité élevé. 

Un des aspects intéressants des Calatheas est que leurs feuilles se soulèvent pendant la nuit. Ce mouvement est appelé nyctinastie et n'est rien d'autre qu'une réponse automatique à des stimuli lumineux, car les plantes qui ont cette capacité possèdent un dispositif appelé pulvinus, qui agit comme une photocellule. Lorsqu'il ne reçoit pas assez de lumière solaire, il commande aux cellules extenseurs de diminuer leur turgescence, ce qui force les feuilles à se replier vers le haut. Lorsque le soleil se lève, il augmente la quantité d'eau dans les cellules (turgescence) et force les feuilles à se déployer complètement. Il semblerait que ce soit pour maximiser l'absorption de la lumière par la plante afin d'optimiser le processus de photosynthèse. Quel spectacle que de voir les feuilles bouger au coucher du soleil. S'il vous plaît, ne réagissez pas comme moi, je n'en savais rien et la première fois que j'ai observé cela, j'ai pensé que ma plante était malade.

  1. L’entretien du Calathea au printemps et en été 

 Ne vous y trompez pas, même si les températures sont chaudes, il peut être un peu difficile de trouver le bon endroit pour que vos Calatheas deviennent belles, luxuriantes et colorées. Ne pas suivre les règles élémentaires d’entretien des Calatheas au printemps et en été peut se traduire par des plantes aux feuilles brûlées, petites et faibles, un mauvais développement ou des plantes flétries et tristes. Si vous constatez ces signes inquiétants chez vos Calatheas, ne vous inquiétez pas, nous vous indiquerons la marche à suivre pour les faire repartir. 

  1. Arrosage 

En été, les Calatheas ont besoin d'un substrat frais et humide qui permette aux racines d'absorber suffisamment d'eau et d'oxygène. Attention, les Calatheas ont besoin que leur substrat soit toujours humide mais jamais gorgé d'eau. Au cas où, il est préférable qu'elles manquent un peu d'eau que de trop les arroser, car si elles sont gorgées d'eau, leurs racines peuvent pourrir. Pensez à toujours vérifier les trous de drainage pour éviter cela. 

Pendant les premiers jours d’été, vous devez vérifier le substrat pour ajuster l'arrosage, car avec la chaleur, l'eau s'évapore plus rapidement et il est donc très probable que vous deviez arroser un peu plus fréquemment. Si vous n'êtes pas sûr de devoir l’arroser, enfoncez votre doigt dans la terre. Si les 3 premiers centimètres sont secs, il est temps de l'arroser. Vous pouvez utiliser un capteur d’humidité, il y en a de très cool en terre cuite qui vous indiqueront quand il est temps d'arroser. 

N'oubliez pas d'arroser directement à la base de la plante, en veillant à ce que le substrat soit bien humidifié. Parfois, nous faisons l'erreur d'arroser par le haut et les feuilles du Calathea peuvent empêcher l'eau d'atteindre le substrat, causant ainsi des problèmes de sécheresse. 

  1. Substrat

Le substrat est une question à laquelle il faut prêter beaucoup d'attention, car s'il n'est pas adapté, il aura tendance à retenir trop d'humidité et c'est le point faible du Calathea. Pour éviter cela, il est essentiel d'avoir un mélange de substrat qui facilite le drainage, mais qui lui permette de retenir une certaine humidité. 

Selon mon expérience, le substrat universel est bon pour lui, surtout si vous mettez une couche de cailloux ou autre au fond du pot pour permettre à la plante de bien se drainer. Si vous êtes une personne pointilleuse qui préfère préparer son propre mélange de substrat, vous pouvez utiliser des mélanges de tourbe, de sable et de paillis de feuilles pour les Calatheas. 

  1. Humidité

Le point sur lequel tout le monde a tendance à avoir des problèmes lors de la culture des Calatheas est l’obtention d’un taux d'humidité adéquat pour que la plante reste souple, vigoureuse et belle. En été, il faut être très prudent, car bien qu'il puisse y avoir beaucoup d'humidité (selon la région où vous vivez), il est possible que la plante soit à l'intérieur et que vous ayez la climatisation à plein régime pour ne pas mourir de chaleur. Ce que la climatisation fait subir à votre peau, elle le fait aussi subir à vos plantes : elle les prive de toute humidité et de leur luxuriance, elle les assèche et les rend tristes. 

Vous pouvez y remédier en vous passant un peu de crème hydratante, mais votre plante aura besoin d’être brumisée. Procurez-vous un vaporisateur et utilisez de l'eau filtrée ou que vous avez laissé décanter pour brumiser délicatement le feuillage de vos plantes une fois par jour. Cela les rendra heureuses et préservera leur souplesse et leur brillance. Il est préférable de brumiser vos plantes pendant la journée, car la nuit, une humidité excessive peut être contre-productive si les températures baissent. 

Une autre bonne astuce (celle que je préfère) consiste à regrouper les plantes ayant des caractéristiques similaires, car elles se mettront alors à réguler elles-mêmes l'humidité sans trop de difficultés. C'est l'excuse parfaite pour commencer à collectionner les Calatheas et autres Marantaceae. 

  1. Exposition 

C'est une plante qui a besoin de lumière tamisée ; donc, ne la mettez surtout pas sur la terrasse où les rayons du soleil caressent ses feuilles, et encore moins en été ou au printemps. Vous pouvez la placer dans un endroit où un rideau filtre le soleil ou sous une plante plus grande, ce qui permet d'éviter que le soleil ne brûle pas ses feuilles, ne dérobe pas son humidité et ne dessèche pas son substrat. 

Au printemps et en été, on peut être tenté de la laisser dehors, car les températures sont plus élevées et l'humidité plus importante, mais il faut faire très attention à l'emplacement de la plante. Il est préférable de la placer soit sous des plantes plus grandes et plus vigoureuses qui la protègent, soit à l'ombre.
 

  1. Rempotage 

La fin du printemps est le moment idéal pour rempoter les Calatheas. J'aime faire cela au moins une fois par an : je cherche un pot un peu plus grand pour donner plus de place aux racines et permettre à la plante de mieux se développer.  En effet, si vous voulez que votre plante soit belle et luxuriante, elle aura besoin d'espace pour que ses racines puissent se développer. N'oubliez pas d'utiliser un bon substrat et de toujours mettre des cailloux au fond du pot pour favoriser le drainage. 

Lors du rempotage, si la terre est sèche, veillez à manipuler les racines avec précaution en les retirant soigneusement de l’ancien pot. Il n'est pas nécessaire d'enlever le substrat collé aux racines, il suffit de placer la motte dans le pot et de la recouvrir de nouveau substrat. Profitez-en pour l’arroser abondamment une fois qu'elle est installée dans sa nouvelle maison. 

  1. Astuces supplémentaires pour vos Calatheas en été et au printemps 

- Le Calathea est une plante qui vous dira si elle manque d'eau en enroulant chacune de ses feuilles sur elle-même. Ne vous inquiétez pas, dès que vous les arroserez suffisamment, elles reviendront à leur état naturel. Ne confondez pas ce phénomène avec celui de son mouvement nocturne (lorsqu’elle replie ses feuilles vers le haut comme un parapluie qui se referme) car vous pourriez l'arroser excessivement. N'oubliez pas de toujours toucher le substrat pour en vérifier l’humidité.

- Des pointes sèches, jaunes ou brunes indiquent une exposition directe au soleil ou un manque d'humidité.

- Enlevez régulièrement les feuilles fanées en les coupant à la base avec des ciseaux désinfectés. Cela stimulera la croissance et le développement de nouvelles feuilles.

- Fertilisez vos Calatheas une fois par mois avec un engrais liquide de fin avril à septembre (période de pic de développement et de croissance).

- Les courants d'air sont mortels pour les Calatheas, cela inclut la climatisation et le chauffage. Tenez-les éloignés des fenêtres, des portes et de la climatisation.

- Si votre Calathea se décolore, vous devez la tenir à l'écart de la lumière directe du soleil, qui a tendance à décolorer la surface de ses feuilles et finira par les brûler.

- Si les feuilles sont jaunes et la base noire, vous l’arrosez certainement trop.

- L'un des grands avantages des Calatheas, outre le fait qu'ils sont magnifiques, est qu'ils sont sans danger pour les enfants et les animaux de compagnie car ils ne sont pas toxiques même s’ils sont ingérés.

  1. Ce que vous ne devez PAS faire avec votre Calathea au printemps et en été

- Le mettre à l'extérieur et l’abandonner à son sort. Les températures élevées et les rayons du soleil finiront par brûler les feuilles de votre plante.

- L'arroser excessivement parce que c'est l'été et qu'il fait chaud. Les racines vont alors pourrir, ce qui finira par tuer votre plante. Il est préférable qu'elle manque d'eau que d'en avoir trop, car elle peut se régénérer après une sécheresse, mais si les racines sont endommagées, il n'y a plus rien à faire. N'oubliez pas de toujours contrôler le substrat.

- Le placer à proximité du climatiseur. Le froid et les courants d'air le tueront. Le Calathea est d’origine tropicale et préfère la chaleur de l'été.

- Le rempoter en plein air, en plein soleil. Les racines sont fragiles et souffrent toujours lors d'un rempotage mais, si vous les exposez à la lumière directe du soleil, elles peuvent être brûlées.

- Brumiser ses feuilles avec de grandes quantités d'eau, car l'excès d'eau agit comme une loupe et si elle reçoit du soleil, la feuille risque de brûler. Utilisez un flacon pulvérisateur ou un vaporisateur d'eau.

- L'arroser directement avec de l'eau du robinet. Utilisez de préférence de l'eau de pluie, mais si ce n'est pas possible, utilisez de l'eau du robinet que vous avez laissé reposer pendant au moins 24 heures.

Partagez-le avec le monde !
À propos de l'auteur
Ame Rodríguez

Dédiée à la création d'une armée de cactus, plantes succulentes, caniches et chats pour conquérir le monde. Dans le peu de temps libre qui me reste, je joue, j'écris et je danse.

Recevez votre plante à votre domicile !

5€ de réduction

sur votre premier achat ! 🌱
Inscrivez-vous et rejoignez le club !

#LoveBeGreen


J'accepte les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.