Les plantes ressentent-elles la douleur ?

Les plantes sont des êtres vivants, il est donc normal de penser qu'elles peuvent ressentir la douleur, mais la réponse à cette question est négative : les plantes ne ressentent pas la douleur, car elles ne disposent pas du système nerveux et du cerveau pour traiter les stimuli de cette manière. Tailler une plante ou mordre un fruit n'est pas douloureux pour elles, mais cela ne signifie pas que les plantes sont des êtres inertes, au contraire. Leurs moyens de communication sont très différents mais ils sont présents.

Pourquoi les plantes ne ressentent pas la douleur 

La douleur est un mécanisme évolutif qui nous avertit de ce qui nous arrive de mal et nous oblige à fuir ou à nous éloigner de ce stimulus négatif. Par exemple, si vous avez approché votre main trop près de la cuisinière chaude, la douleur de la brûlure vous avertit de retirer votre main. Sans douleur, vous ne la remarqueriez pas et vous vous retrouveriez avec une main brûlée. Nous devrions donc être reconnaissants de ressentir de la douleur, car c'est l'alarme de notre corps.

De ce point de vue, les plantes n'ont pas besoin de ce stimulus que nous connaissons sous le nom de douleur, car elles n'ont aucun moyen de fuir ou de se retirer de la situation qui représente un danger. Elles ont donc développé d'autres mécanismes de communication.

Comment les plantes ressentent et communiquent

L'une des odeurs préférées de nombreuses personnes est celle de l'herbe fraîchement coupée. Pour nous, cette odeur évoque l'été et le vert, mais la vérité est que ce parfum est un signal chimique de stress qui nous avertit de ce qui se passe en ce moment. Les plantes communiquent, mais d'une manière que nous ne pouvons pas interpréter aussi facilement. 

Il existe des usines qui utilisent des alertes chimiques, qui communiquent aux usines voisines qu'il existe des dangers potentiels. Cela leur permet d'attirer certains insectes pour éloigner d'autres nuisibles, comme le montre ce rapport. D'autres plantes, par exemple, synthétisent certains produits chimiques pour améliorer la pollinisation. Certaines produisent de la caféine pour se défendre, mais la caféine attire les abeilles qui améliorent la fécondation de la plante et assurent sa survie. 

Plusieurs études ont montré que les plantes peuvent communiquer entre elles grâce à un réseau complexe dans le sous-sol, avec l'aide de certains champignons, qui feraient communiquer les racines de différents spécimens dans un champ presque comme s'il s'agissait de nœuds Internet. Cela leur permettrait de partager des nutriments et des informations sur les dangers et autres événements. 

Les plantes sont sensibles. Elles peuvent percevoir le bruit d'un insecte mâchant leurs feuilles, utiliser des photorécepteurs qui leur permettent de capter l'intensité de la lumière, et les plantes carnivores peuvent sentir l'approche d'une proie et s'approcher pour l'attraper. Mais ne confondez pas cela avec la capacité à traiter ces stimuli. 

Comme nous l'avons mentionné au début, il n'y a pas de centre chargé de la conscience et de la cognition, il n'y a pas de cerveau ; toutes ces formes de communication et de réponse aux stimuli sont donc plutôt instinctives. Ne vous inquiétez pas, vous pouvez tailler et prélever des boutures de vos plantes en ayant la certitude que vous ne lui faites pas mal et qu'elle ne souffre pas, mais qu'elle bénéficiera de cet entretien. 

Partagez-le avec le monde !
À propos de l'auteur
Ame Rodríguez

Dédiée à la création d'une armée de cactus, plantes succulentes, caniches et chats pour conquérir le monde. Dans le peu de temps libre qui me reste, je joue, j'écris et je danse.

5€ de réduction

sur votre premier achat ! 🌱
Inscrivez-vous et rejoignez le club !

#LoveBeGreen


J'accepte les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.