Votre potager urbain à la maison facile et accessible

Votre potager urbain à la maison facile et accessible

Nombreux sont ceux qui ont succombé à cette vague verte qui a fait des plantes d'intérieur les protagonistes de la décoration. Que ce soit parce qu'ils ont pris connaissance de leurs nombreux bienfaits ou parce qu'ils ont maintenant un peu plus de temps pour s'en occuper, beaucoup d'entre nous ont rempli leur vie de plantes. Mais il existe une autre facette de ce mouvement : les potagers urbains. Il s'agit de transcender l'aspect esthétique des plantes et de commencer à en tirer parti également pour leur fonction. Croyez-le ou non, il est possible de faire pousser des herbes aromatiques et même des légumes chez soi. Fini les prises de tête, il est désormais beaucoup plus facile et plus accessible que jamais d'avoir un jardin urbain.

Pourquoi avoir un potager chez vous ?

La première fois que les potagers urbains sont devenus populaires, ce ne fut pas par goût mais par nécessité. Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il était impossible de dépendre des importations alimentaires, la création d’agricultures urbaines, connues sous le nom de "jardins de la victoire", a été encouragée aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ces petits jardins étaient capables de produire jusqu'à 40% des légumes consommés en Amérique du Nord.

Dans les pays en développement, les potagers familiaux sont essentiels pour obtenir des légumes et des fruits qui deviennent un élément fondamental de l'alimentation. En effet, l'ONU affirme que l'une des étapes fondamentales pour éradiquer la faim dans le monde est d'abandonner le modèle de production alimentaire à l'échelle industrielle et de commencer à penser au développement local, écologique et durable à travers les potagers urbains.

Bien que nous ne soyons pas dans un besoin réel de cultiver ce que nous mangeons car nous avons le privilège de pouvoir aller au supermarché pour obtenir ce que nous voulons, pouvoir planter et consommer certaines herbes aromatiques ou certains légumes est une alternative durable et écologique. Faire germer les graines, prendre soin des premières pousses, regarder les plantes croître, les récolter puis les utiliser en cuisine nous offre une façon unique d'entrer en relation avec la nourriture, avec ce que nous mangeons. Si vous cherchez à renouer avec la nature, à manger de vrais aliments et à vous réconcilier avec la nourriture, un potager urbain est exactement ce qu'il vous faut.

Les avantages d'un potager urbain

- Cela favorise une alimentation saine et naturelle pour toute la famille. Les aliments cultivés à la maison ont un meilleur goût et sont plus frais, ce qui vous motive davantage à les intégrer à votre régime alimentaire.

- Vous économisez de l'argent. Cela représente peut-être quelques euros, mais si vous avez votre propre basilic, vous n'aurez pas à vous soucier d'en acheter pour garnir vos plats.

- Vous acquérez de nouvelles connaissances sur la nature et le cycle des plantes. Si vous avez des enfants, c'est l'occasion idéale pour eux d'assimiler par eux-mêmes des leçons importantes sur les plantes ; dans le cas contraire, c'est vous qui acquerrez de précieuses connaissances.

- Cela améliore votre relation avec la nourriture. La plupart des problèmes alimentaires actuels (y compris la suralimentation) résultent d'une relation conflictuelle avec la nourriture. Nous ne participons pas à la production des aliments et ni même à leur préparation parfois, si bien que nous les percevons comme des objets de consommation parmi d'autres. En plantant et en produisant des légumes, vous participez à leur cycle et cela vous aidera à en comprendre le processus.

- Vous multipliez les espaces verts. Les villes ont besoin de plus de verdure. En réservant une partie de votre terrasse, de votre balcon ou de votre fenêtre à votre jardin comestible, vous soutenez cette initiative.

- Vous réduisez votre empreinte carbone. S'il y a quelque chose de vraiment écologique, c'est la consommation locale : vous n'avez pas besoin de sortir de chez vous pour consommer votre récolte.

- Vous mangez bio. Pas de pesticides, pas de produits chimiques nocifs. Vos légumes seront exempts de tout risque : impossible de faire plus bio.

Et si je n'ai pas la place ? Un potager urbain dans les espaces réduits

Lorsque vous disposez d'un petit patio ou d'un jardin, il est très facile de songer à un potager urbain et de le concevoir, mais si vous vivez dans un appartement où vous avez un balcon minuscule, une terrasse ou simplement une fenêtre, vous ne devez pas vous priver du plaisir de planter votre jardin comestible, car il existe des astuces et des stratégies permettant de tirer parti du moindre recoin pour planter des bulbes et des graines.

Tout dépend de ce que vous avez en tête et jusqu'où vous voulez pousser votre idée de potager urbain, mais même avec un mètre carré, vous pouvez planter jusqu'à 16 types de légumes en divisant le terrain en petits carrés et en utilisant des structures verticales. Vous ne souhaitez peut-être pas vous lancer dans une culture aussi extensive, surtout si vous débutez dans ce type de jardins comestibles, mais ce que vous devez savoir, c'est que l'espace n'est pas une contrainte.

Vous pouvez utiliser des pots à suspendre, des étagères avec des jardinières et vous pouvez même fabriquer des pots recyclés à partir de conteneurs ou de seaux en plastique. Le plus important est d'utiliser un pot adapté à ce que vous allez planter. Une culture comme celle des tomates, par exemple, nécessite un pot beaucoup plus profond que la laitue, qui est une plante qui pousse vers le haut et n'a pas de racines aussi profondes. Vous pouvez créer un petit potager et/ou un jardin d'herbes aromatiques presque partout, à condition de respecter quelques règles qui garantiront le succès de votre récolte.

Ce dont vous avez besoin pour préparer un potager urbain

De beaucoup de soleil

Tous les légumes et herbes aromatiques ont besoin d'au moins 6 heures d'ensoleillement par jour. Si vous avez un espace où il y a du soleil direct, c'est l'endroit idéal, bien que ce ne soit pas indispensable. Ce qui compte, c'est qu'il y ait suffisamment de lumière. Si vous n'en avez pas assez, ne vous inquiétez pas, la technologie est là pour vous aider : il suffit de vous procurer une lampe UV et le tour est joué.

D’un arrosoir

Ce n'est pas indispensable, mais cela peut faciliter l'arrosage. Je préfère arroser avec précaution et non avec un tuyau d'arrosage, surtout si le potager se trouve sur un balcon ou sur une fenêtre. Vous pouvez utiliser un bel arrosoir pour donner à vos légumes l'eau dont ils ont besoin. Tout dépend de ce que vous allez faire pousser.

D’un bon système de drainage

Sachez que vous allez arroser régulièrement votre petit potager, il faut donc tout préparer pour évacuer l'excès d'eau qui sortira des pots. Cet espace doit disposer d'un moyen d'évacuation de l'eau et si ce n'est pas le cas, vous pouvez installer des soucoupes pour récupérer l'excès d'eau, mais vous devrez les vider régulièrement si elles sont en contact avec le fond des pots car l'humidité accumulée peut affecter les racines.

D’aménagez votre espace

Vous devez prévoir ce que vous allez semer, mais vous devez surtout tenir compte des conditions environnementales, de la température, de la période de l'année, de l'espace dont vous disposez, et vous y préparer. Aujourd'hui, il est facile d'obtenir des kits de culture complets, qui sont parfaits pour les personnes qui n'ont pas beaucoup d'expérience avec ce type de plantes, car ce sont presque toujours des espèces faciles à entretenir.

De réfléchir aux outils et au matériel nécessaires

Ne faites pas la même erreur que moi : je me suis emballée et j'ai acheté un tas de graines sans savoir ni où ni comment les planter. Pensez à faire une liste de tout ce dont vous avez besoin, y compris les pots, le substrat, l’engrais organique et bien sûr les graines. N'oubliez pas les outils et les accessoires tels que les lampes UV ou les arrosoirs.

De graines

Cela semble idiot, mais beaucoup de gens se demandent s'il faut acheter des graines ou utiliser celles qu'ils obtiennent des légumes ou des fruits. Mon conseil est d'acheter directement des graines qui sont soigneusement sélectionnées pour germer et produire des fruits, alors que si vous utilisez les graines de tomates que vous avez achetées au supermarché, rien ne garantit qu'elles germeront ou auront la même qualité que celles vendues à cet effet. Il vaut mieux éviter les mauvaises surprises et jouer la carte de la sécurité.

Que planter dans son premier potager ?

Des herbes aromatiques

Les herbes aromatiques sont parfaites pour les débutants, car vous pouvez les faire pousser dans n'importe quel pot : elles ne nécessitent pas trop de substrat et peu d'engrais. En fait, la plupart d'entre elles préfèrent les sols pauvres où elles poussent mieux. Si vous faites partie de ces personnes qui ne se souviennent jamais quand arroser, plantez du romarin, de l'origan, de la sauge ou du thym. Si vous voulez du persil, de la coriandre, du basilic ou de la menthe, vous devrez arroser un peu plus. La menthe poivrée et la menthe verte doivent être plantées seules car elles sont très envahissantes. Le basilic est une plante annuelle, qui accomplit son cycle et meurt ; pour éviter cela, vous devez couper ses fleurs dès qu'elles commencent à pointer le bout de leur nez. Ainsi, vous en aurez toute l'année. Le romarin et l'origan sont presque immortels. La camomille préfère une lumière indirecte et un arrosage fréquent.

Des radis

Les radis sont supers car ils poussent très vite. En effet, dès que vous avez semé les graines, il faut moins d'une semaine pour voir apparaître les premières pousses. Vous pourrez les récolter au bout d'un mois environ, vous saurez quand le faire car vous les verrez ressortir légèrement de la terre. Quant à l'arrosage, ils préfèrent des arrosages plus ou moins fréquents et un engrais organique mélangé au substrat. En revanche, ils ont besoin d'un soleil direct et abondant.

De la laitue

La laitue, la roquette et les salades du même type sont formidables car elles poussent rapidement et ne nécessitent pas beaucoup d'espace ni de pots profonds. Vous pouvez en avoir plusieurs et couper leurs feuilles selon vos besoins. Elles ont besoin de beaucoup d'humidité et vous devez faire attention si vous les avez en plein soleil, car elles peuvent brûler facilement si elles ne sont pas bien arrosées.

Des tomates cerises

Les petites tomates nécessitent un pot un peu plus profond (au moins 20 litres) mais vous pouvez en tirer profit si vous les combinez avec des radis, par exemple. Elles poussent très vite et ne demandent pas trop de soins. Certaines personnes n'utilisent pas de tuteurs, mais il se peut que vous en ayez besoin, cela dépendra du développement de votre plante. Il faut les arroser environ deux fois par semaine, la terre doit être humide mais pas gorgée d'eau. Si vous n'arrosez pas assez, la peau de la tomate sera épaisse et dure. Vous devez donc faire attention à ce détail pour obtenir des fruits savoureux.

De la pastèque

Croyez-le ou non, il est possible de faire pousser des pastèques en pot avec succès Elles ont une croissance rampante, vous pouvez donc profiter de cette caractéristique pour les transformer en plantes grimpantes. Vous aurez besoin d'un pot d'au moins 30 cm de diamètre et 15 cm de profondeur. Vous pouvez par exemple enchevêtrer leurs pousses lorsqu'elles grimpent sur les balustrades du balcon ou mettre en place des tuteurs capables de supporter le poids des fruits. Elles nécessitent un arrosage moyen, un engrais doux et peuvent être placées en plein soleil. Il leur faut environ 3 mois pour compléter leur cycle mais cette attente en vaut la peine car vous récolterez des pastèques délicieuses et très juteuses.

Des carottes

Vous pouvez en planter toute l'année, en utilisant des pots de 2 litres plus hauts que larges. Vous pourrez y obtenir jusqu'à 3 carottes. Semez plusieurs graines, arrachez les pousses les plus faibles et laissez les 3 plus grosses. Le substrat doit être meuble, frais et léger. L'arrosage doit être modéré, la terre doit toujours être humide mais pas gorgée d'eau. Elles préfèrent la lumière abondante et directe du soleil. Elles mettent un peu de temps à pousser, mais je vous assure que vous ne mangerez jamais une carotte dont le goût est meilleur que celle que vous avez cueillie vous-même.

De la ciboulette

Elle pousse à foison et sera un complément fantastique à votre cuisine. Elle préfère les substrats riches en matière organique et en humus. Essayez de la maintenir humide, bien qu'elle ne soit pas trop difficile à ce sujet. Elle n’a pas besoin d’un pot profond car ses racines sont très superficielles. Vous pouvez la placer à la mi-ombre. Coupez ses fleurs pour qu'elle se comporte comme une plante vivace. Vous pouvez utiliser ses feuilles vertes régulièrement, car elles ne cesseront de pousser.

Des poivrons et des piments

Les poivrons figurent parmi mes préférés, car non seulement ils sont faciles à cultiver, mais ils sont également très mignons avec leurs fruits. Ils nécessitent un pot plus ou moins grand, d'environ 30 cm de diamètre. L'arrosage des poivrons doit être assez fréquent, car la beauté de leurs fruits en dépend. Ils ont besoin de beaucoup de soleil, environ 6 heures par jour. Ils mettent entre 60 à 90 jours pour produire leurs premiers fruits. Un conseil : faites d'abord germer les graines avant de les mettre en pot, vous pourrez ainsi choisir les semis qui semblent les plus forts et les plus sains.

Partagez-le avec le monde !
À propos de l'auteur
Ame Rodríguez

Dédiée à la création d'une armée de cactus, plantes succulentes, caniches et chats pour conquérir le monde. Dans le peu de temps libre qui me reste, je joue, j'écris et je danse.

Recevez votre plante à votre domicile !

5€ de réduction

sur votre premier achat ! 🌱
Inscrivez-vous et rejoignez le club !

#LoveBeGreen


J'accepte les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité.